Inspiré par Mackintosh

Willow Chair

Houzz

Mackintosh Willow Chair MK10 Zoom

Inspiré par Mackintosh

Willow Chair

Économiser 30%

Disponibilité : En stock

Prix normal : 2 012,00 €

Special Price 1 408,40 €

Réinitialiser la configuration

* Champs obligatoires

Description

100% Made in Italy. Structure en frêne laqué noir à pores ouverts. Coussins indépendants en polyuréthane expansé, avec revêtement en cuir ou tissu.
Histoire
Conçu en 1903 pour le rez-de-chaussée des “Willow Tea Rooms” de Glasgow, ce “trône” servait – étant donné son importance – à diviser l’espace et à créer deux pièces distinctes. C’était la place du directeur ou, selon d’autres recherches, de la caissière, qui déposait les encaissements dans le compartiment situé en dessous du siège. Le motif décoratif à petits carrés du splendide dossier en bois courbé représente, sous forme stylisée, un saule (willow), pour rester fi dèle au thème dominant du salon de thé, qui portait le nom de ‘ruelle des saules’ dont ce fauteuil s’inspirait et prit le nom. Mackintosh se consacra beaucoup aux salons de thé qui se développaient à l’époque à Glasgow pour concurrencer les “Gin Houses” et l’alcoolisme. Avec l’aide de sa femme, il en soignait le moindre détail, du bâtiment jusqu’à l’uniforme des serveurs, en passant par les chaises, les tables, les lampes, les miroirs, les vitrines, les vases de milieu de table et les couverts. Structure en frêne laqué à pores ouverts. Coussins indépendants en polyuréthane expansé, avec revêtement en cuir ou tissu.

Informations complémentaires

Dimensions L94 P41 H119 cm
Inspiré par Mackintosh
Ligne Chaises
Modèle Chaise
Structure Schema MK10
C. R. Mackintosh

Mackintosh

C.R. Mackintosh

(1868-1928)

Les meubles ce sont une passion, ils expriment l’amour pour la vie.

Écossais de Glasgow, Mackintosh est considéré comme un point de référence fondamental du style Liberty, bien que sa ligne était très personnelle, car ses idées devançaient les époques. Ses architectures, conçues par blocs volumétriques élémentaires, sont l’empreinte d’une grande clarté et rationalité structurelle. Il fut le premier à créer des intérieurs avec des murs entièrement blancs, à dépasser en architecture le concept de “façade”, à inspirer ses formes de l’art celtique et primitif. Ses projets de meubles sont également originaux et innovateurs; au cours de sa carrière, il arriva à dessiner des meubles rigidement géométriques, de préférence noirs, très décoratif.

Mackintosh aimait le bois qu’il traitait comme un matériel ductile et malléable, il le revêtit de laques qui dissimulèrent les attaches et les joints ne révélant ainsi que les formes défi nitives. Pour Mackintosh, l’espace architectonique et l’aménagement étaient une oeuvre d’art totale. C’est pourquoi – comme de nombreux personnages du Mouvement Moderne – il soignait tout personnellement et le moindre détail (même les parois, les éclairages, la vaisselle), au point qu’il n’acceptait pas les travaux qu’il ne pouvait pas entièrement contrôler.