Inspiré par Le Corbusier

LC7 Armchair

Houzz

Le Corbusier LC7 Armchair C07 Zoom

Inspiré par Le Corbusier

LC7 Armchair

Économiser 25%

Disponibilité : En stock

Prix normal : 890,00 €

Special Price 667,50 €

Réinitialiser la configuration

* Champs obligatoires

Description

100% Made in Italy. Fauteuil pivotant. Structure en acier tubulaire chromé brillant ou laqué.Rembourrage en polyuréthane expansé. Revêtement en cuir, tissu, ou pony.
Histoire
Le petit fauteuil pivotant en tube d’acier, poli et chromé à effet de miroir, aurait selon certains chercheurs, été conçu par Charlotte Perriand avant même qu’elle ne commence à travailler avec Le Corbusier. Il faisait sans aucun doute partie des sièges présentés par Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand au “Salon d’Automne” de Paris en 1929. Le fauteuil pivotant était très innovateur à l’époque: pour la première fois, l’assise reposait sur les pieds uniquement à l’aide de l’appui, qui lui permet de tourner à 360°. Un exemple de l’intérêt des designers à créer les possibilités structurelles permises grâce à l’utilisation de l’acier. Structure en acier tubulaire chromé brillant ou laqué. Rembourrage en polyuréthane expansé. Revêtement en cuir, tissu, ou pony.

Informations complémentaires

Dimensions L60 P58 H73 HS50 cm
Inspiré par Le Corbusier
Ligne Fauteuils
Modèle Fauteuil
Structure Schema C07
Le Corbusier

Le Corbusier

Le Corbusier

(1887-1965)

L’architecture est un fait d’art, un phénomène qui suscite une émotion, au delà des problèmes de construction, au delà d’eux-mêmes. La construction sert à tenir debout, l’architecture à émouvoir.

Suisse de naissance, Charles-Édouard Jeanneret-Gris passa sa jeunesse à voyager par l’Europe, entrant en contact - entre autres - avec l’environnement de la Sezession à Vienne et avec Gropius et Mies van der Rohe à Berlin. À un peu plus de trente ans, il ouvrit à Paris son légendaire cabinet d’architecture. Non seulement était-il un immense architecte mais aussi urbaniste, peintre, sculpteur et écrivain. Sa collaboration avec son cousin Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand fut déterminante.

Ensemble, ils présentèrent au Salon d’Automne de Paris de 1929 un studio révolutionnaire, dont les meubles personnifi aient l’esprit moderniste. Ils étaient en effet conçus comme des instruments adaptés à équiper les espaces construits par l’homme moderne, ce qui explique pourquoi Le Corbusier aimait parler “d’équipement”. Ces meubles devaient être utiles, l’expression même de leur fonction. Voici la nouvelle valeur proposée par le binôme forme - fonction : l’objet, dénué d’ornement, récupère ainsi son irréductible beauté intime, en exprimant sa nature dans l’harmonie de la nouvelle forme, simple et essentielle. La réaction du public fut - comme on pouvait le prévoir - difficile. Mais la légende n’était pas loin du tout.