Inspiré par Le Corbusier

LC3 Grand Confort Grand Modèle

Houzz

Le Corbusier LC3 Grand Confort Grand Modele C60 Zoom

Inspiré par Le Corbusier

LC3 Grand Confort Grand Modèle

Économiser 25%

Disponibilité : En stock

Prix normal : 4 263,00 €

Special Price 3 197,25 €

Réinitialiser la configuration

* Champs obligatoires

Description

100% Made in Italy. Structure en acier tubulaire chromé brillant ou laqué. Suspension par sanglesélastiques croisées à double épaisseur. Coussins indépendants avec rembourrageen polyuréthane expansé. Revêtement entièrement déhoussable en cuir ou en tissu.
Histoire
Présenté en 1929 au Salon d’Automne de Paris, il s’agit du fauteuil Grand Confort “pour femme”, plus large, il permet aux femmes de s’asseoir en croisant les jambes en ligne transversale. La production en série, pour laquelle elle fut conçue, ne fut rendue possible que trente ans plus tard, grâce aux nouvelles techniques et quelques modifi cations suggérées à Le Corbusier par la décoratrice d’intérieur Suisse Heidi Weber. C’est toujours Weber qui lui conseilla également de réaliser des canapés, mais ceux-ci ne furent cependant introduits que plusieurs années plus tard. En effet, Le Corbusier s’y opposait fermement. Selon lui le concept de Grand Confort s’appliquait exclusivement au fauteuil, qui répondait aux besoins d’une seule personne, alors que le canapé répondait à des exigences différentes, par exemple de favoriser les relations sociales dans les salons. Structure en acier tubulaire chromé brillant ou laqué. Suspension par sangles élastiques croisées à double épaisseur. Coussins indépendants avec rembourrage en polyuréthane expansé. Revêtement entièrement déhoussable en cuir ou en tissu.

Informations complémentaires

Dimensions L237 P73 H63 HS38 cm
Inspiré par Le Corbusier
Ligne Canapés
Modèle Canapé 3 Places
Structure Schema C60
Le Corbusier

Le Corbusier

Le Corbusier

(1887-1965)

L’architecture est un fait d’art, un phénomène qui suscite une émotion, au delà des problèmes de construction, au delà d’eux-mêmes. La construction sert à tenir debout, l’architecture à émouvoir.

Suisse de naissance, Charles-Édouard Jeanneret-Gris passa sa jeunesse à voyager par l’Europe, entrant en contact - entre autres - avec l’environnement de la Sezession à Vienne et avec Gropius et Mies van der Rohe à Berlin. À un peu plus de trente ans, il ouvrit à Paris son légendaire cabinet d’architecture. Non seulement était-il un immense architecte mais aussi urbaniste, peintre, sculpteur et écrivain. Sa collaboration avec son cousin Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand fut déterminante.

Ensemble, ils présentèrent au Salon d’Automne de Paris de 1929 un studio révolutionnaire, dont les meubles personnifi aient l’esprit moderniste. Ils étaient en effet conçus comme des instruments adaptés à équiper les espaces construits par l’homme moderne, ce qui explique pourquoi Le Corbusier aimait parler “d’équipement”. Ces meubles devaient être utiles, l’expression même de leur fonction. Voici la nouvelle valeur proposée par le binôme forme - fonction : l’objet, dénué d’ornement, récupère ainsi son irréductible beauté intime, en exprimant sa nature dans l’harmonie de la nouvelle forme, simple et essentielle. La réaction du public fut - comme on pouvait le prévoir - difficile. Mais la légende n’était pas loin du tout.