Inspiré par Mackintosh

Ingram High Chair

Houzz

Mackintosh Ingram High Chair MK39 Zoom

Inspiré par Mackintosh

Ingram High Chair

Économiser 25%

Disponibilité : En stock

Prix normal : 559,00 €

Special Price 419,25 €

Réinitialiser la configuration

* Champs obligatoires

Description

100% Made in Italy. Structure en frêne laqué noir à pores ouverts (sur demande disponible laqué noyer). Assise en polyuréthane expansé. Revêtement en cuir ou tissu.
Histoire
Mackintosh laissa son empreinte dans trois types d’architecture: les bâtiments publics, les maisons privées et les salons de thé. Ces derniers se répandirent beaucoup à Glasgow entre le 19ème et le 20ème siècle: des gens de classes différentes pouvaient s’y rencontrer et bavarder devant une tasse de thé et des boissons non alcoolisées (pour concurrencer les Gin Houses et l’alcoolisme). Miss Kate Cranston était la propriétaire de plusieurs salons de thé à Glasgow, et fut – pendant plus de vingt ans – la principale cliente de Mackintosh, soutenant ses projets les plus créatifs et les plus innovateurs. Ces chaises appartiennent à l’ameublement de la Ingram Street Tea Room, un projet de 1900. Ce modèle avec dossier haut fut ensuite utilisé par Mackintosh dans l’appartement du 120 Mains Street, qu’il réalisa et où il vécu avec sa femme Margaret Macdonald. Il paraît que cette seconde version était laquée en noir: les Mackintosh expérimentaient en effet les contrastes chromatiques entre les “all-white rooms” et le salons – ou les intérieurs – les plus sombres. Structure en frêne laqué à pores ouverts. Assise en polyuréthane expansé. Revêtement en cuir ou tissu.

Informations complémentaires

Dimensions L47 P42 H150 HS45 cm
Inspiré par Mackintosh
Ligne Chaises
Modèle Chaise
Structure Schema MK39
C. R. Mackintosh

Mackintosh

C.R. Mackintosh

(1868-1928)

Les meubles ce sont une passion, ils expriment l’amour pour la vie.

Écossais de Glasgow, Mackintosh est considéré comme un point de référence fondamental du style Liberty, bien que sa ligne était très personnelle, car ses idées devançaient les époques. Ses architectures, conçues par blocs volumétriques élémentaires, sont l’empreinte d’une grande clarté et rationalité structurelle. Il fut le premier à créer des intérieurs avec des murs entièrement blancs, à dépasser en architecture le concept de “façade”, à inspirer ses formes de l’art celtique et primitif. Ses projets de meubles sont également originaux et innovateurs; au cours de sa carrière, il arriva à dessiner des meubles rigidement géométriques, de préférence noirs, très décoratif.

Mackintosh aimait le bois qu’il traitait comme un matériel ductile et malléable, il le revêtit de laques qui dissimulèrent les attaches et les joints ne révélant ainsi que les formes défi nitives. Pour Mackintosh, l’espace architectonique et l’aménagement étaient une oeuvre d’art totale. C’est pourquoi – comme de nombreux personnages du Mouvement Moderne – il soignait tout personnellement et le moindre détail (même les parois, les éclairages, la vaisselle), au point qu’il n’acceptait pas les travaux qu’il ne pouvait pas entièrement contrôler.