Inspiré par Eileen Gray

Daybed

Houzz

Eileen Gray Daybed EG71 Zoom

Inspiré par Eileen Gray

Daybed

Économiser 25%

Disponibilité : En stock

Prix normal : 3 140,00 €

Special Price 2 355,00 €

Réinitialiser la configuration

* Champs obligatoires

Description

100% Made in Italy. Structure en acier tubulaire chromé brillant. Structure interne en bois. Rembourrage en polyuréthane expansé. Revêtement en cuir.
Histoire
“Il offre une assise agréable et confortable et surtout, est particulièrement adapté à la détente”. C’est la description du “daybed” attribuée à Eileen Gray. Sa particularité réside dans le fait qu’il est possible d’y accéder de chaque côté, tout en restant extrêmement beau quel que soit le côté dont on le regarde. Une élégance qui s’exalte dans les environnements spacieux et lumineux. Le daybed est l’expression du nouveau langage stylistique de la créatrice, du tournant qui l’amena de l’Art Deco aux formes plus rigoureuses et essentielles du Modernisme. Le tube d’acier en est le témoin. Selon certains, Gray l’aurait même utilisé avant Breuer, Le Corbusier, Mies, Stam et Herbst. Le daybed fut lui aussi conçu pour la maison de Madame Mathieu-Lévy à Rue de Lota, mais trouva ensuite sa place dans la célèbre “Maison en bord de mer”, que la Gray conçue et réalisa sur la Côte d’Azur pour y habiter avec Jean Badovici, directeur de la revue “l’Architecture Vivant” et son compagnon. Structure en acier tubulaire chromé brillant. Structure interne en bois. Rembourrage en polyuréthane expansé. Revêtement en cuir.

Informations complémentaires

Dimensions L190 P85 H61 HS41 cm
Inspiré par Eileen Gray
Ligne Loungers
Modèle Canapé-Lit
Structure Schema EG71
E. Gray

Gray

E.Gray

(1878-1976)

L’art doit etre le prolongement de la vie.

Eileen Gray, irlandaise et aristocrate de naissance, s’est formée à la Slade School of Fine Arts de Londres avant de se transférer à Paris en 1902. Cette personnalité extraordinaire, créative et hors du commun, incarna parfaitement la “femme nouvelle” du vingtième siècle: elle était coiffée à la “garçonne”, fumait en public, conduisait des voitures, pilotait des avions. Elle eut des histoires d’amour avec des hommes et avec des femmes, avec qui elle fréquentait les restaurants et les night-clubs habillée en homme. Son destin d’artiste et de femme sensible croisa celui de nombreux protagonistes de la culture de l’époque: Colette, Gide, Proust, Rilke, Joyce, Gertrude Stein.

L’indépendance et l’originalité de sa pensée furent à l’origine d’un parcours professionnel absolument original. En 1922, elle inaugura une galerie de meubles, de lampes, de miroirs et de tapis qu’elle produisait en quantité limitée. Suite à son succès dans la décoration d’intérieur, à plus de 40 ans, elle se mit à étudier l’architecture. S’affranchissant de l’Art Déco, elle embrassa le Mouvement Moderniste, laissant une empreinte indélébile dans l’histoire du design du XX siècle. Sa maison “E 1027” sur la Côte d’Azur (1927-29) est particulièrement célèbre: un chef d’oeuvre de l’architecture de cette époque, un monument de la vision moderniste d’Eileen Gray.