Inspiré par Le Corbusier
LC1 Basculante

Houzz

Le Corbusier LC1 Basculante C08 1 Zoom

Inspiré par Le Corbusier
LC1 Basculante

Économiser 25%

Disponibilité : En stock

Prix normal : 663,00 €

Special Price 497,25 €

Réinitialiser la configuration

* Champs obligatoires

Description

100% Made in Italy. Fauteuil à dossier basculant. Structure en acier tubulaire chromé brillant ou laqué. Dossier et assise en cuir ou pony. Accoudoirs en cuir.
Histoire
Ce fauteuil est une réinterprétation d’un modèle en bois utilisé en Inde à la fi n du 19ème, ladite “British offi cers chair” produite en Angleterre jusqu’en 1956. Son dossier à inclinaison variable garantit, sans aucun effort, un grand niveau de confort. Il fut conçu en 1928 pour l’ameublement de la Villa Church à Ville d’Avray et exposé pour la première fois au “Salon d’Automne des Artistes Décorateurs” de Paris de 1929. Le Corbusier contemplait la forme essentielle, l’élégance et l’austérité de cette chaise. Charlotte Perriand, la collaboratrice de Le Corbusier disait que: “Le métal en ameublement tient la même place que le ciment en architecture. C’est une révolution! Sur les assises, l’association de métal et de cuir crée une série d’associations magnifi ques et d’effets esthétiques inédits”. Structure en acier tubulaire chromé brillant ou laqué. Dossier et assise en cuir ou pony. Accoudoirs en cuir.

Informations complémentaires

Inspiré par Le Corbusier
Ligne Fauteuils
Modèle Fauteuil
Structure Schema C08
Dimensions B60 T62,5 H67 HS39 cm
Le Corbusier

Le Corbusier

Le Corbusier

(1887-1965)

L’architecture est un fait d’art, un phénomène qui suscite une émotion, au delà des problèmes de construction, au delà d’eux-mêmes. La construction sert à tenir debout, l’architecture à émouvoir.

Suisse de naissance, Charles-Édouard Jeanneret-Gris passa sa jeunesse à voyager par l’Europe, entrant en contact - entre autres - avec l’environnement de la Sezession à Vienne et avec Gropius et Mies van der Rohe à Berlin. À un peu plus de trente ans, il ouvrit à Paris son légendaire cabinet d’architecture. Non seulement était-il un immense architecte mais aussi urbaniste, peintre, sculpteur et écrivain. Sa collaboration avec son cousin Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand fut déterminante.

Ensemble, ils présentèrent au Salon d’Automne de Paris de 1929 un studio révolutionnaire, dont les meubles personnifi aient l’esprit moderniste. Ils étaient en effet conçus comme des instruments adaptés à équiper les espaces construits par l’homme moderne, ce qui explique pourquoi Le Corbusier aimait parler “d’équipement”. Ces meubles devaient être utiles, l’expression même de leur fonction. Voici la nouvelle valeur proposée par le binôme forme - fonction : l’objet, dénué d’ornement, récupère ainsi son irréductible beauté intime, en exprimant sa nature dans l’harmonie de la nouvelle forme, simple et essentielle. La réaction du public fut - comme on pouvait le prévoir - difficile. Mais la légende n’était pas loin du tout.