Inspiré par Frank Lloyd Wright

Barrel Chair 606

Houzz

Frank Lloyd Wright Barrel Chair 606 FLW100 Zoom

Inspiré par Frank Lloyd Wright

Barrel Chair 606

Économiser 30%

Disponibilité : En stock

Prix normal : 1 150,00 €

Special Price 805,00 €

Réinitialiser la configuration

* Champs obligatoires

Description

100% Made in Italy. Structure en bois cerisier américain avec dossier à douves recourbes et listels. Réalisable aussi laqué noyer ou noir. Assise en polyuréthane expansé,avec revêtement en cuir ou tissu.
Histoire
En 1937 Wright fut appelé par son ami Herbert Fisk Johnson à réaliser le siège administratif de sa société, à Racine, dans le Wisconsin. C’est ici que fut inauguré en 1939 l’un des bâtiments les plus futuristes et célèbrés jamais conçus par Wright. Le Johnson Building est un véritable chefd’oeuvre, et l’entreprise (qui deviendra la Johnson Wax) en était, à juste titre, extrêmement fi ère. Johnson demanda à Wright de projeter dans les environs également sa résidence privée, que l’auteur aurait appelée “Wingspread House” (ailes déployées); un corps central duquel partaient quatre ailes, destinées aux parents, enfants, invités et les dépendances (comme dans les grandes maisons bourgeoises). Pour cette maison Wright adapta une chaise en forme de baril (“barrel” en anglais) qu’il avait créée en 1904 pour la maison de Darwin D. Martin à Buffalo, et qu’il avait fait réaliser également pour le Taliesin. Cette version est plus petite et étroite que la première. Structure en bois cerisier américain avec dossier à douves recourbes et listels. Assise en polyuréthane expansé, avec revêtement en cuir ou tissu.

Informations complémentaires

Dimensions L54 P55 H81 HS48 cm
Inspiré par Frank Lloyd Wright
Ligne Fauteuils
Modèle Fauteuil
Structure Schema FLW100
F. L. Wright

Wright

F. L. Wright

(1867-1959)

Un médecin peut enterrer ses erreurs, un architecte ne peut que conseiller de faire pousser des plantes grimpantes.

Charismatique, élégant, excentrique, un génie authentique, l’étasunien Frank Lloyd Wright eut une carrière longue et très pleine: plus d’un millier de projets parmi maisons, bureaux, églises, écoles, bibliothèques, ponts, musées mais aussi meubles, lampes, objets de table, tissus et arts graphiques. Les points cardinaux de son architecture sont la recherche de la simplicité – au-delà de tout oripeau – et le rapport avec la nature, source d’inspiration dans les formes et les matériaux. Une architecture qui devait se résoudre en une complète harmonie de lignes et d’espaces, et qui sera ensuite célébrée dans le monde entier sous le titre d’ “architecture organique”.

Wright était profondément lié à sa terre, au nouveau monde, à cet esprit de pionnier entièrement américain. C’est pour cela qu’il ne chercha pas ses références dans la tradition architectonique de la vieille Europe, mais dans les formes japonaises et orientales, et aussi indo américaines. Alors que l’Europe célébrait l’avènement des matériaux industriels, Wright préférait le naturel et l’authenticité du bois: “pour l’homme – disait-il – le bois est universellement beau. L’homme aime le lien strict qu’il porte en lui, il veut le sentir sous la main, agréable au toucher et à l’oeil”.